Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : L'Onde de Cléïa
  • L'Onde de Cléïa
  • : Juste un petit arrêt, afin de savourer l'instant présent, se re-trouver....
  • Contact

Bienvenue


Je vous souhaite une agréable promenade dans ce modeste lieu.
Mon oasis,  qui m'aide  à lâcher prise , à grandir, à avancer du moins.


Les images qui accompagnent les textes, sont des images qui m'ont touchée, elle ne m'appartiennent pas.
Lorsque j'ai gardé le lien , je le mets, mais parfois je ne l'ai pas ou plus...
Donc si certaines images vous appartiennent, contactez moi, et selon votre désir, le lien sera mis, ou l'image retirée.
Merci à vous, pour votre compréhension.


                          

Recherche

A propos de la Prière

pachamama2

La prière est une grande force. Au plus elle vient de votre âme et de votre coeur, au plus elle aura d'impact. Une prière ne doit pas être un texte appris par coeur. Elle doit être dite en ressentant, en vous imprégnant des mots. Elle est lien entre la Terre et le Ciel, elle doit faire appel à votre Moi profond, connectez-vous à celui-ci et ressentez l'Univers en vous et autour de vous.
Que vos prières soient sincères et élan d'Amour.
Vos prières sont essentielles, elles sont des Rayons de Lumière, elles sont aide.

Soyez, enfants, Soyez !

Céolith (mon Ânge : Cléïa)

Archives

Et si on méditait ?

Il est grand temps de rallumer les étoiles.
.Guillaume Apollinaire.


Celui qui désire, espère et croit en lui même,
celui là est heureux de voir
les autres espérer et croire
.Robert Wagner.


Rien n'est plus urgent que d'aimer.
.Jacques Attali.






océan de lumière


Envolées Du Coeur

23 octobre 2013 3 23 /10 /octobre /2013 21:25

 


 
 
 

 

 

 

 

 

Eu nao sei se vais ouvir-me                                          Je ne sais pas, si tu vas m’entendre
Se estas ai ou nao                                                          Si tu es là ou pas
Eu nao sei se compreendes                                          Je ne sais pas si tu comprends
Esta minha oracao                                                          Cette prière qui est mienne.

Se eu p'ra ti sou uma estranha                                      Si pour toi, je suis une étrangère
Que o coracao perdeu                                                    Que le cœur a perdu
É ao ver-te que eu pergunto                                          Si en te voyant  je me demande
Se ja foste como eu                                                        Si tu as déjà ressenti comme moi

Longe do mundo, perto de ti                                          Loin du monde, près de toi
Peco conforto de quem eu fugi                                     Je demande le reconfort de celui que j’ai fui
Perdida, esquecida eu oro a ti                                       Perdue, oubliée, je te prie
Longe do munda mas perto de ti                                   Loin du monde, mais près de toi.

Peco conforto e nada mais                                             Je demande le reconfort et rien de plus
Na voz dos que sofrem padecem sinais                 Dans la voie de ceux qui souffrent , apparaissent des signes
Vem de longe e chegam por fim                                      Ils viennent de loin et arrivent à leur finalité
Quem vai ouvi-los? quem sofre assim?                         Qui va les entendre, qui souffre de même ?

Eu naõ sei se vais lembrar-te                                            Je ne sais pas si tu vas te rappeller
De um coracao tao só                                                         De mon coeur
Coracao tao vagabundo                                                      Cœur si vagabond,
Que perde, chora, todos os dias                                        Qui perd, pleure tous les jours

Longe do mundo mas perto de ti                                              ……………………………….
Peco conforto de quem eu fugi
Venho de longe e chego por fim
Quem vai ouvir-me chama assim                                           traduction perso, un peu d’indulgence , merci 
J

Perdida, esquecida, aqui ao orar
Loge do mundo mas perto de ti...


Repost 0
Published by Cléïa - dans couleurs évasion
commenter cet article
23 octobre 2013 3 23 /10 /octobre /2013 20:52

L'Eau de la Vie from Exos64 on Vimeo.

 

 

Repost 0
Published by Cléïa - dans couleurs évasion
commenter cet article
22 octobre 2013 2 22 /10 /octobre /2013 09:18

Bonjour à vous qui passez.

Cela fait bien longtemps que je n'ai rien posté, et bien voilà c'est corrigé ^_^

Une vidéo, pour vous souhaiter une belle journée, et surtout Paix en Tout.

 

Repost 0
Published by Cléïa - dans couleurs évasion
commenter cet article
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 09:49

 

kagayalast

Peinture de Mr Kagaya.


Je veux savoir pourquoi, pour qui, comment,

Pouvoir donner un sens à ma vie
Un jour,
Trouver la vérité,
L'étincelle,
Grandir
Et bousculer le ciel,

A chaque pas,
Il y a ces questions qui dansent,
La réponse est là,
C'est comme un cri d'urgence.

Aimer la vie simplement,
Je voudrais prendre le temps,
Voir le soleil sur ta peau,
Simple désir, simples mots.

Regarde,
Et arrache tous ces grains de bonheur,
Juste apprécier l'instant,
Avec son coeur.

Aimer la vie simplement
Et caresser la pluie, le vent,
Voir le soleil sur ta peau,
Simple désir, simples mots.

Aimer la vie autrement,
Laissez-moi prendre le temps,
Voir la misère de plus haut,
L'amour comme une seconde peau,
Simple désir, simples mots.

Je veux.

Tina Aréna.

coracoes_019.gif


Repost 0
Published by Cléïa - dans couleurs évasion
commenter cet article
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 17:13




Tandis que les bourreaux du roi Hérode, féroces et tout couverts de sang, fouillaient la région de Bethléem pour égorger les petits enfants, Marie se sauvait à travers les montagnes de Judée, serrant le nouveau-né sur son cœur tremblant. Joseph courait à l'avant lorsqu'ils apercevaient un village, pour y demander l'hospitalité ou même un peu d'eau pour baigner le petit. Hélas, les gens étaient ainsi faits, dans ce pays si triste, que personne ne voulait rien donner, ni eau, ni abri, pas même une bonne parole.

Or, tandis que la pauvre mère se trouvait ainsi seule, assise au bord du chemin pour allaiter le petit, tandis que son époux menait l'âne à boire à un puits communal, ne voilà-t-il pas que des cris se firent entendre à peu de distance. En même temps, le sol trembla sous le galop des chevaux approchants.

- Les soldats d'Hérode !

Où se réfugier ? Pas la moindre grotte, ni le plus petit palmier.
Il n'y avait près de Marie qu'un buisson où une rose s'ouvrait.

"Rose, belle rose, supplia la pauvre mère, épanouis-toi bien et cache de tes pétales cet enfant que l'on veut faire mourir, et sa pauvre mère à demi morte."
La rose, en fronçant le bouton pointu qui lui servait de nez, répondit :
" Passe vite ton chemin, jeune femme, car les bourreaux en m'effleurant pourraient me ternir. Vois la giroflée, tout près d'ici. Dis-lui de t'abriter. Elle a assez de fleurs pour te dissimuler.

- Giroflée, giroflée gentille, supplia la fugitive, épanouis-toi bien pour cacher de ton massif cet enfant condamné à mort et sa maman épuisée."
La giroflée, tout en secouant les petites têtes de son bouquet, refusa sans même s'expliquer :
"Va, passe ton chemin, pauvresse. Je n'ai pas le temps de t'écouter. Je suis trop occupée à partout me fleurir. Va voir la sauge, tout près d'ci. Elle n'a rien d'autre à faire que la charité.

- Ah ! Sauge, bonne sauge, supplia la malheureuse femme, épanouis-toi pour cacher de tes feuilles cet innocent dont on veut la vie et sa mère, à demi morte de faim, de fatigue et de peur."

Alors tant et si bien s'épanouit la bonne sauge qu'elle couvrit tout le terrain et de ses feuilles de velours fit un dais, où s'abritèrent l'Enfant Dieu et sa mère.
Sur le chemin, les bourreaux passèrent sans rien voir. Au bruit de leurs pas, Marie frissonnait d'épouvante, mais le petit, caressé par les feuilles, souriait. Puis, comme ils étaient venus, les soldats s'en allèrent.

Quand ils furent partis, Marie et Jésus sortirent de leur refuge vert et fleuri.
" Sauge, sauge sainte, à toi grand merci. Je te bénis pour ton bon geste dont tous désormais se souviendront."

Lorsque Joseph les retrouva, il avait de la peine à soutenir le train de l'âne tout ragaillardi par une vaste platée d'orge qu'un brave homme lui avait donnée.
Marie remonta sur la bête en serrant contre elle son enfant sauvé. Et Michel, l'archange de Dieu, descendit des hauteurs du ciel pour leur tenir compagnie et leur indiquer le plus court chemin par lequel se rendre en Égypte, tout doucement, à petites journées.

C'est depuis ce temps-là que la rose a des épines, la giroflée des fleurs malodorantes, tandis que la sauge possède tant de vertus guérissantes :

Comme l'on dit en Provence :
«Celui qui n'a pas recours à la sauge
Ne se souvient pas de la Vierge.»

Joseph Roumanille (repris par M. Toussaint-Samat) Légendes et récits du temps de Noël.


lien du texte : http://www.virtualmuseum.ca/Exhibitions/Noel/franc/noel.htm



vertues de la sauge :
Selon un dicton provençal : "qui a de la sauge dans son jardin n'a pas besoin de médecin".
La sauge était considérée comme une plante miracle. Voici donc les nombreuses propriétés qui lui sont attribuées.

En usage interne :
- Antibactérien ;
- Anti-inflammatoire ;
- Antiseptique ;
- Antispasmodique ;
- Antioxydant ;
- Calmante ;
- Diurétique ;
- Réduire les bouffées de chaleur de la ménopause ;
- Stopper la lactation ;
- Stimulant général ;
- Tonique ;
- Traiter les troubles digestifs ;
- Traiter la transpiration excessive ;
- Traiter l'inflammation des muqueuses de la bouche (aphtes, gingivites), du nez et de la gorge (amygdalites) ;
- Traiter les infections du système respiratoire ;
- Traiter les règles douloureuses ou irrégulières ;

En usage externe :
- Antirhumatismal ;
- Antiseptique ;
- Cicatrisant ;
- Soigner l'herpès labial ;
- Tonique ;
lien  
http://www.guide-phytosante.org/phytotherapie-sauge-antispasmodique/5.-sauge--proprietes.html





Repost 0
Published by Cléïa - dans couleurs évasion
commenter cet article
20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 20:10
Paroles Vox Angeli Noël Des Enfants Du Monde  

Refrain:
Enfants de Palestine
Ou enfants d'Israël
D'Amérique ou de Chine
En ce jour de Noël
Que ton regard se pose
Sur la terre ou le ciel
Ne retiens qu'une chose
Il faut croire à noël

Matin couleur de cendre
Ou matin d'arc en ciel
Qu'importe il faut attendre
En ce soir de Noël
Que les fusils se taisent
Et répondent à l'appel
De cette parenthèse
Qui s'appelle Noël

Refrain

Un jour viendra peut-être
Un jour au gout de miel
Où l'on verra paraitre


Un oiseau dans le ciel
Aux plumes de lumière
Un oiseau éternel
Colombe pour la Terre
Un oiseau de Noël

source : http://www.greatsong.net/PAROLES-VOX-ANGELI,NOEL-DES-ENFANTS-DU-MONDE,107544964.html



borboletas_023.gif

Repost 0
Published by Cléïa - dans couleurs évasion
commenter cet article
4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 16:56
Repost 0
Published by Cléïa - dans couleurs évasion
commenter cet article
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 10:04
Juste un temps pour Soi,
Ne faites pas deux choses à la fois,
Allez offrez vous , un petit temps de repos,
Je vous souhaite une "bonne vidéo"
P.S n'oubliez pas d'arrêter la musique sur votre gauche.

Bon moment avec Soi

Repost 0
Published by Cléïa - dans couleurs évasion
commenter cet article
19 octobre 2009 1 19 /10 /octobre /2009 18:22

Un poème qui m'a énormement émue l'an dernier,  l'an dernier......pour deux "départs"....
Je souhaite le partager et " l'offrir" à tous ceux qui sont dans la douleur , le manque ......
Se rappeller que la mort n'est pas la fin...







Devant ma tombe ne pleure pas
Je n'y suis pas, je ne dors pas
Dans le ciel je suis mille vents qui soufflent
Je suis l'éclat du diamant sur la neige
Je suis la lumière qui éclaire les champs
Je suis la pluie d'automne tombant doucement
Devant ma tombe ne pleure pas
Je ne suis pas mort, je n'y suis pas

Je suis les rivières qui courent, libres
Je suis les étoiles de l'infini, je brille
Je suis les rêves qui n'ont pas de fin
Je suis le soleil qui caresse tes matins.
En hiver je suis la neige qui tombe à ta fenêtre
Au printemps je suis les fleurs dans ton jardin
En été je suis je suis les feuilles où tu t'endors
Je ne suis ni vérités ni torts.

Je suis la rose que tu tiens sur ton coeur
Douce et amère comme tes larmes intérieures
Je suis l'ange qui a toujours veillé sur toi,
Devant ma tombe ne pleure pas
Je ne suis pas mort, je n'y suis pas

Mortuary


Repost 0
Published by Cléïa - dans couleurs évasion
commenter cet article
19 octobre 2009 1 19 /10 /octobre /2009 10:10

Parce que l'espoir est vivant,
Même dans la tourmente,
Cela est grand.
Garder espoir , c'est être vivant.
Les rêves ne sont pas vains,
Ils sont gardiens,
Gardiens du désir de la Flamme de la Vie.

Cléïa le 19.10.2008

J'aime beaucoup la chanson qui suit, comme bien d'autres , mais aujourd'hui, c'est celle ci que j'avais envie de partager avec vous.
Une magnifique journée à vous.



 Frédéric François
 Une Rose Dans Le Désert

Chaque heure,chaque jour
les hommes semblent plus sourds
à tous les mot de l'amour
on envoie des voeux au ciel
qu'une fleur nouvelle
vienne éclore de nulle part
comme un espoir

une rose dans le desert
comme un defi au monde
une rose dans le desert
loin du tonnerre qui gronde
comme un été en hiver
que pousse une rose en plein desert

où est ce jardin
aux mille et un parfum
que l'on appelait la terre
si les cieux ne sont pas sourds
à notre amour
qu'ils éclairent notre nuit noire
d'une fleur d'espoir

une rose dans le desert
comme un heureux présage
une rose dans le desert
plus vraie que les mirages
dans un torrent de lumiere
que pousse une rose en plein desert

cmme un été en hiver
que pousse une rose en plein desert

une rose dans le desert
comme un défit au monde
une rose dans le desert
que la paix nous inonde
moi je n'ai qu'une prière
que pousse une rose en plein desert

Lien des paroles de la chanson
http://www.parolesmania.com/paroles_frederic_francois_4495/paroles_une_rose_dans_le_desert_719076.html


Frédéric François - Une Rose dans le Désert
Repost 0
Published by Cléïa - dans couleurs évasion
commenter cet article