Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : L'Onde de Cléïa
  • L'Onde de Cléïa
  • : Juste un petit arrêt, afin de savourer l'instant présent, se re-trouver....
  • Contact

Bienvenue


Je vous souhaite une agréable promenade dans ce modeste lieu.
Mon oasis,  qui m'aide  à lâcher prise , à grandir, à avancer du moins.


Les images qui accompagnent les textes, sont des images qui m'ont touchée, elle ne m'appartiennent pas.
Lorsque j'ai gardé le lien , je le mets, mais parfois je ne l'ai pas ou plus...
Donc si certaines images vous appartiennent, contactez moi, et selon votre désir, le lien sera mis, ou l'image retirée.
Merci à vous, pour votre compréhension.


                          

Recherche

A propos de la Prière

pachamama2

La prière est une grande force. Au plus elle vient de votre âme et de votre coeur, au plus elle aura d'impact. Une prière ne doit pas être un texte appris par coeur. Elle doit être dite en ressentant, en vous imprégnant des mots. Elle est lien entre la Terre et le Ciel, elle doit faire appel à votre Moi profond, connectez-vous à celui-ci et ressentez l'Univers en vous et autour de vous.
Que vos prières soient sincères et élan d'Amour.
Vos prières sont essentielles, elles sont des Rayons de Lumière, elles sont aide.

Soyez, enfants, Soyez !

Céolith (mon Ânge : Cléïa)

Archives

Et si on méditait ?

Il est grand temps de rallumer les étoiles.
.Guillaume Apollinaire.


Celui qui désire, espère et croit en lui même,
celui là est heureux de voir
les autres espérer et croire
.Robert Wagner.


Rien n'est plus urgent que d'aimer.
.Jacques Attali.






océan de lumière


Envolées Du Coeur

21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 17:13




Tandis que les bourreaux du roi Hérode, féroces et tout couverts de sang, fouillaient la région de Bethléem pour égorger les petits enfants, Marie se sauvait à travers les montagnes de Judée, serrant le nouveau-né sur son cœur tremblant. Joseph courait à l'avant lorsqu'ils apercevaient un village, pour y demander l'hospitalité ou même un peu d'eau pour baigner le petit. Hélas, les gens étaient ainsi faits, dans ce pays si triste, que personne ne voulait rien donner, ni eau, ni abri, pas même une bonne parole.

Or, tandis que la pauvre mère se trouvait ainsi seule, assise au bord du chemin pour allaiter le petit, tandis que son époux menait l'âne à boire à un puits communal, ne voilà-t-il pas que des cris se firent entendre à peu de distance. En même temps, le sol trembla sous le galop des chevaux approchants.

- Les soldats d'Hérode !

Où se réfugier ? Pas la moindre grotte, ni le plus petit palmier.
Il n'y avait près de Marie qu'un buisson où une rose s'ouvrait.

"Rose, belle rose, supplia la pauvre mère, épanouis-toi bien et cache de tes pétales cet enfant que l'on veut faire mourir, et sa pauvre mère à demi morte."
La rose, en fronçant le bouton pointu qui lui servait de nez, répondit :
" Passe vite ton chemin, jeune femme, car les bourreaux en m'effleurant pourraient me ternir. Vois la giroflée, tout près d'ici. Dis-lui de t'abriter. Elle a assez de fleurs pour te dissimuler.

- Giroflée, giroflée gentille, supplia la fugitive, épanouis-toi bien pour cacher de ton massif cet enfant condamné à mort et sa maman épuisée."
La giroflée, tout en secouant les petites têtes de son bouquet, refusa sans même s'expliquer :
"Va, passe ton chemin, pauvresse. Je n'ai pas le temps de t'écouter. Je suis trop occupée à partout me fleurir. Va voir la sauge, tout près d'ci. Elle n'a rien d'autre à faire que la charité.

- Ah ! Sauge, bonne sauge, supplia la malheureuse femme, épanouis-toi pour cacher de tes feuilles cet innocent dont on veut la vie et sa mère, à demi morte de faim, de fatigue et de peur."

Alors tant et si bien s'épanouit la bonne sauge qu'elle couvrit tout le terrain et de ses feuilles de velours fit un dais, où s'abritèrent l'Enfant Dieu et sa mère.
Sur le chemin, les bourreaux passèrent sans rien voir. Au bruit de leurs pas, Marie frissonnait d'épouvante, mais le petit, caressé par les feuilles, souriait. Puis, comme ils étaient venus, les soldats s'en allèrent.

Quand ils furent partis, Marie et Jésus sortirent de leur refuge vert et fleuri.
" Sauge, sauge sainte, à toi grand merci. Je te bénis pour ton bon geste dont tous désormais se souviendront."

Lorsque Joseph les retrouva, il avait de la peine à soutenir le train de l'âne tout ragaillardi par une vaste platée d'orge qu'un brave homme lui avait donnée.
Marie remonta sur la bête en serrant contre elle son enfant sauvé. Et Michel, l'archange de Dieu, descendit des hauteurs du ciel pour leur tenir compagnie et leur indiquer le plus court chemin par lequel se rendre en Égypte, tout doucement, à petites journées.

C'est depuis ce temps-là que la rose a des épines, la giroflée des fleurs malodorantes, tandis que la sauge possède tant de vertus guérissantes :

Comme l'on dit en Provence :
«Celui qui n'a pas recours à la sauge
Ne se souvient pas de la Vierge.»

Joseph Roumanille (repris par M. Toussaint-Samat) Légendes et récits du temps de Noël.


lien du texte : http://www.virtualmuseum.ca/Exhibitions/Noel/franc/noel.htm



vertues de la sauge :
Selon un dicton provençal : "qui a de la sauge dans son jardin n'a pas besoin de médecin".
La sauge était considérée comme une plante miracle. Voici donc les nombreuses propriétés qui lui sont attribuées.

En usage interne :
- Antibactérien ;
- Anti-inflammatoire ;
- Antiseptique ;
- Antispasmodique ;
- Antioxydant ;
- Calmante ;
- Diurétique ;
- Réduire les bouffées de chaleur de la ménopause ;
- Stopper la lactation ;
- Stimulant général ;
- Tonique ;
- Traiter les troubles digestifs ;
- Traiter la transpiration excessive ;
- Traiter l'inflammation des muqueuses de la bouche (aphtes, gingivites), du nez et de la gorge (amygdalites) ;
- Traiter les infections du système respiratoire ;
- Traiter les règles douloureuses ou irrégulières ;

En usage externe :
- Antirhumatismal ;
- Antiseptique ;
- Cicatrisant ;
- Soigner l'herpès labial ;
- Tonique ;
lien  
http://www.guide-phytosante.org/phytotherapie-sauge-antispasmodique/5.-sauge--proprietes.html





Repost 0
Published by Cléïa - dans couleurs évasion
commenter cet article
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 16:43


sept-sapins


".....C'est pourquoi Noël se trouve traditionnellement placé au coeur de l'hiver si propice au recueillement ou l'être, dépouillé de tout artifice, prend conscience de sa divinité et de la compassion qu'elle se doit d'exercer envers l'humanité. ...."

Noël et son symbolisme

Par Patrick Rivière


globe noel

Lien de l'image :
http://www.unesourisetmoi.info/wallpaper_18/pages/paysage-d-hiver.html
Lien texte :
http://www.alchymie.net/symbolisme/noel_et_son_symbolisme.htm
Repost 0
Published by Cléïa - dans couleurs d'Esprit
commenter cet article
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 10:48




Dans la nuit la plus noire,

Il y a toujours une lueur d’espoir.

Pas de peur, pas d’effroi,

Habillé de notre foi,

Nous sommes roi.

Ne pas se laisser museler,

Ne pas rester atterré,

Avancer, ne pas ployer,

Au bout du Chemin se trouve la liberté,

Les aîles retrouvées,

 

Vers Soi , enfin s’envoler.

Cléïa .21.12.2009 


Repost 0
20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 20:10
Paroles Vox Angeli Noël Des Enfants Du Monde  

Refrain:
Enfants de Palestine
Ou enfants d'Israël
D'Amérique ou de Chine
En ce jour de Noël
Que ton regard se pose
Sur la terre ou le ciel
Ne retiens qu'une chose
Il faut croire à noël

Matin couleur de cendre
Ou matin d'arc en ciel
Qu'importe il faut attendre
En ce soir de Noël
Que les fusils se taisent
Et répondent à l'appel
De cette parenthèse
Qui s'appelle Noël

Refrain

Un jour viendra peut-être
Un jour au gout de miel
Où l'on verra paraitre


Un oiseau dans le ciel
Aux plumes de lumière
Un oiseau éternel
Colombe pour la Terre
Un oiseau de Noël

source : http://www.greatsong.net/PAROLES-VOX-ANGELI,NOEL-DES-ENFANTS-DU-MONDE,107544964.html



borboletas_023.gif

Repost 0
Published by Cléïa - dans couleurs évasion
commenter cet article
5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 10:21

lien de l'image : http://www.1heartlove.com




Comment pouvons-nous éliminer une plus grande part de la douleur, une plus grande part de la souffrance?

En éliminant toutes les séparations entre vous. En construisant un nouveau modèle du monde. En l'entretenant dans le cadre d'une nouvelle idée…

…Qui sera une rupture radicale par rapport à la vision actuelle du monde.

Présentement, vous voyez le monde comme une collection d'Etats-nations, chacun étant souverain, séparé et indépendant des autres.
Les problèmes intérieurs de ces États-nations indépendants ne sont pas considérés, en général, comme les problèmes du groupe dans son ensemble, à moins et jusqu'à ce qu'ils affectent le groupe dans son ensemble (ou les membres les plus puissants de ce groupe).

Le groupe dans son ensemble réagit aux conditions et aux problèmes des États distincts fondés sur les intérêts acquis du plus grand groupe. Si personne, dans le plus grand groupe, n'a rien à perdre, la situation dans un État distinct pourrait se dégrader et personne ne s'en soucierait beaucoup.

Des milliers de gens peuvent mourir de faim chaque année, des centaines peuvent mourir dans une guerre civile, des despotes peuvent piller la campagne, des dictateurs et leurs brutes armées peuvent violer, piller et tuer, des régimes peuvent dépouiller des gens des droits humains fondamentaux, et vous autres, vous ne ferez rien. Selon vous, c'est un "problème intérieur".

Mais quand vos intérêts sont menacés là-bas, quand vos investissements, votre sécurité, votre qualité de vie sont en jeu, vous ralliez votre pays et tentez de rallier votre monde derrière vous, et vous vous précipitez là où même les anges n'osent pas mettre le pied.

Vous dites alors le Gros Mensonge, prétendant que vous faites ce que vous faites pour des raisons humanitaires, pour aider les peuples opprimés du monde, alors qu'à la vérité, vous êtes tout simplement en train de protéger vos propres intérêts.

La preuve, c'est que lorsque vous n'avez pas d'intérêts, vous ne vous sentez pas concerné.

La machinerie politique du monde fonctionne à partir de l'intérêt personnel. Est-ce vraiment neuf?

Il devra y avoir du neuf si vous voulez que votre monde change. Vous devez commencer à considérer les intérêts de quelqu'un d'autre comme les vôtres. Cela n'arrivera que lorsque vous reconstruirez votre réalité mondiale et que vous vous gouvernerez en conséquence.

Il est temps que le monde cesse de se leurrer, qu'il se reveille, qu'il réalise que le seul problème de l'humanité est le manque d'amour.



L'amour engendre la tolérance, la tolérance engendre la paix. L'intolérance produit la guerre et considère de façon indifférente des conditions intolérables.

L'amour ne peut être indifférent. Il ne sait comment.

La façon la plus rapide d'arriver à un espace d'amour et de préoccupation envers toute l'humanité, c'est considérer toute l'humanité comme votre famille.
La façon la plus simple de voir toute l'humanité comme votre famille, c'est de cesser de vous séparer. Les États-nations qui composent à présent votre monde doivent maintenant s'unir.

Si vous tirez votre plus grand bonheur d'expériences qu'on ne peut obtenir que du Monde Extérieur, le monde physique extérieur à vous-mêmes, vous ne voudrez jamais abandonner un gramme de ce que vous avez accumulé, en tant que personne et que pays, pour vous rendre heureux.

Et tant que les démunis considéreront leur malheur lié au manque d'objets matériels, eux aussi seront pris au piège. Ils voudront constamment ce que vous avez, et vous refuserez constamment de le partager.

C'est pourquoi j'ai déjà dit qu'il y a une façon de véritablement éliminer la guerre, et toute expérience d'agitation et de manque de paix. Mais c'est une solution spirituelle.

En définitive, chaque problème géopolitique, ainsi que chaque problème personnel, se réduit à un problème spirituel.

Toute la vie est spirituelle et, par conséquent, tous les problèmes de la vie ont des bases spirituelles, et des solutions spirituelles.

Des guerres éclatent sur votre planète parce que quelqu'un a quelque chose que quelqu'un d'autre veut. C'est ce qui pousse quelqu'un à faire quelque chose que quelqu'un d'autre ne veut pas qu'il fasse.

Tout conflit surgit d'un désir mal placé.

La seule paix au monde qui soit nourrissante est la Paix intérieure.

Que chaque personne trouve la paix en elle. Lorsque vous trouverez la paix en vous-mêmes, vous découvrirez également que vous ne pouvez vous en passer.

Cela veut tout simplement dire que vous n'avez plus besoin des choses de votre monde extérieur. Être dépourvu de besoins est une grande liberté. Cela vous libère, d'abord, de la peur; la peur de ne pas avoir quelque chose; la peur de perdre quelque chose; et la peur de ne pas être heureux sans telle chose.

Deuxièmement, être sans besoin vous libère de la colère. La colère est l'annonce de la peur. Lorsque vous n'avez rien à craindre, vous n'avez rien contre quoi vous mettre en colère.

Vous n'êtes pas en colère lorsque vous n'obtenez pas ce que vous voulez, parce que le fait de le vouloir n'était qu'une préférence, et non une nécessité. Par conséquent, vous n'avez aucune crainte associée à la possibilité de ne pas l'obtenir. Par conséquent, vous ne ressentez aucune colère.

Vous n'êtes pas en colère lorsque vous voyez d'autres faire ce que vous ne voulez pas qu'ils fassent, car vous n'avez pas besoin qu'ils fassent ou non une chose en particulier. Par conséquent, vous ne ressentez aucune colère.

Vous n'êtes pas en colère lorsque quelqu'un manque de gentillesse, car vous n'avez pas besoin qu'il soit gentil. Vous n'avez aucune colère lorsque quelqu'un manque d'amour, car vous n'avez pas besoin qu'il vous aime. Vous n'avez aucune colère lorsque quelqu'un est cruel ou blessant, ou cherche à vous nuire, car vous n'avez pas besoin qu'il se comporte d'aucune autre façon, et vous êtes certain de ne pas subir de tort.

Vous n'êtes même pas en colère si quelqu'un cherche à s'en prendre à votre vie, car vous ne craignez pas la mort.

Lorsque la peur vous est enlevée, tout le reste peut vous être enlevé et vous ne serez pas en colère.

Vous savez intérieurement, intuitivement, que tout ce que vous avez créé peut être créé à nouveau ou, qui plus est, que c'est sans importance.

Lorsque vous trouvez la Paix Intérieure, ni la présence ni l'absence de quelque personne, endroit ou chose, état, circonstance ou situation que ce soit, ne peut être le Créateur de votre état d'esprit ou la cause de votre expérience d'être.

Cela ne veut pas dire que vous rejetez toutes les choses du corps. Loin de là. Plus que jamais, vous faites l'expérience d'être pleinement dans votre corps et des délices de cet état.

Mais votre préoccupation envers les choses du corps sera volontaire, et non obligatoire. Vous éprouverez des sensations corporelles par choix, et non parce que vous êtes obligés de le faire afin d'être heureux ou de justifier la tristesse.

Ce simple et unique changement, chercher et trouver la paix en soi, pourrait, s'il était entrepris par chacun, mettre fin à toutes les guerres, éliminer les conflits, prévenir l'injustice et amener le monde à une paix durable.

Aucune autre formule n'est nécessaire, ou possible. La paix mondiale est une chose personnelle!

Ce qu'il faut, ce n'est pas un changement de circonstance, mais un changement de conscience.

Neale Donald Walsch
"Conversation avec Dieu".





Repost 0
Published by Cléïa - dans couleurs d'Esprit
commenter cet article
4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 17:12

 



"Quand viennent les larmes accepte, souffre et.....continue d'avancer. "
.Picasso.



Pas facile à appliquer, j'en convient la première.

Personnellement , je suis en accord avec ces mots. Quand la souffrance est là, la voir est déjà énorme et un pas vers la guérison.
Voir
Se rebeller , se révolter, n'amenera que tempête en nous, car la colère n'en sera qu'amplifiée, nous aveuglant, nous retenant comme le sable mouvant.
Accepter
Dépasser sa souffrance  n'est pas aisé, et selon la souffrance, nous passons par plusieurs stades.
Lorsque la compréhension prend la place de la colère, le calme en soi, se fait,tel un ciel d'orage laisse place au ciel bleu, enfin nous pouvons avancer, allègés de cette souffrance, et ayant appris de cette situation, cette souffrance est devenue enseignement, et dans le coeur ne reste que les bons moments....
Si l'acceptation, et la compréhension ne sont pas, cette situation se reproduira , jusqu'à ce que la "leçon" soit apprise.
Cela peut paraître difficile , mais pour l'avoir vécu, je sais que cela peut être, après bien entendu il n'y a pas une seule vérité, nous sommes multitide dans l'Unicité et cela est richesse.
Aujourd'hui, le coeur léger, je peux dire Je vous Âime mes Soeurs, mon coeur reste rempli des crises de rire, comme des moments lourds mais où nous étions ensembles Unies dans l'Eternel.
A Co, Fran, Claud...S.A.



Repost 0
4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 16:56
Repost 0
Published by Cléïa - dans couleurs évasion
commenter cet article
30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 09:07
 

 

 

 

Oublier, j’ai oublié qui j’étais…

L’ai-je su un matin ?

Au matin de ma vie, me suis-je perdue,

M’oubliant,

En me mirant dans le regard des autres.

Mourir , pour renaître à Soi,

Merveilleuse union ,

Sentir ce frisson, qui lové en Soi,

Réchauffe, c’est Être.

Car Être tout simplement  et non par-Être,

Est Essentiel,

Union…

Terre et Ciel…..
19.11.2009

Repost 0
30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 09:05
 

 

 

 

 

Dans tes bras  me ré- Eveillé,

Se rappeller,

Et l’illusion effacer,

Dans tes bras je renais.

A jamais dans l’Etenité,

Tout Est.

19.11.2009

Repost 0
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 21:41
 lien de l'image : http://lapassiondelali.over-blog.com/ un monde de magie qui nous fait rêver.Merci.







Repost 0
Published by Cléïa
commenter cet article